Le squirtboat le sport le moins pratiqué en France ?

Le kayak freestyle est une discipline qui a vu le jour aux États-Unis dans les années 90. Pourtant, ce n’est qu’en 2007 que l’International Canoe Federation l’intègre parmi les disciplines faisant l’objet de compétitions. Afin de développer la pratique de ce sport, l’ICF a également instauré un cycle de coupe du monde qui se déroule une fois tous les deux ans. C’est à l’occasion d’un championnat de kayak freestyle que les participants peuvent s’adonner au squirtboat, une pratique encore peu connue des Français.

Qu’est-ce que le squirtboat ?

Le squirtboating est une forme de canoë freestyle au cours de laquelle le kayakiste effectue des mouvements chorégraphiques totalement libres. Appréciée pour son côté artistique, cette discipline se pratique sur un squirtboat. Elle consiste à réaliser des rotations gracieuses, lentes et fluides. Il s’agit d’une discipline quelque peu technique qui nécessite au pratiquant d’avoir une parfaite maitrise de son bateau.

La figure emblématique du Squirtboat est son « Mystery Move » qui a pour mantra de faire couler son bateau le plus longtemps possible à l’aide de deux courants qui s’entrechoc dans une rivière et d’une rotation maintenue.

À ce sujet, l’utilisation d’un kayak de volume très faible est recommandée pour réussir les mouvements recherchés dans le squirtboat. Avec un bateau de faible envergure et plus léger, vous serez en mesure d’effectuer plus ou moins facilement des rotations au-dessus et sous la surface de l’eau.

Le squirtboat

En revanche, le format étriqué du squirtboat vous imposera de rester dans une position fort inconfortable tout au long de la pratique. Pour cette raison, si vous désirez vous initier au squirtboating, choisissez minutieusement votre squirtboat. Du moment que ce dernier est adapté à votre taille, vous ne devez souffrir d’aucun inconfort. Il est tout à fait possible de tenir dans un squirtboat pendant 1 heure d’affilée si vous vous équipez d’une jupe correctement étanche.

En compétition, le squirtboat dure environ 60 secondes durant lesquelles le kayakiste accomplit différentes rotations et pour chacune desquelles des points lui sont accordés. Les durées auxquelles vous maintenez votre bateau sous l’eau ainsi que la profondeur sont également jugées et notées au squirtboat.

Le squirtboat, un sport peu connu en France

Souvent associé au kayak classique, le squirtboat est pourtant une discipline à part entière qui nécessite l’utilisation d’un bateau spécifiquement conçu à cet effet. Contrairement au canoë ou au kayak, le bateau squirt tient tout juste à flot, et cela, même s’il est utilisé sur une eau calme. En revanche, il a la particularité d’être plus agile de manière à permettre au pagayeur de le manier à sa convenance.

Le squirtboat est un sport qui intrigue par le simple fait qu’au cours d’une pratique, le bateau donne l’impression d’être hors de contrôle. Tantôt, la poupe est levée dans les airs et la coque est entièrement immergée et tantôt, le pratiquant reste en équilibre sur l’eau.

Beaucoup pensent que le squirtboat est une pratique dangereuse. Cependant, il n’en est rien. Il s’agit en quelque sorte d’un mélange entre le kayak et la plongée sous-marine. De nombreuses vidéos rapportant les exploits de pratiquants de haut niveau sont d’ailleurs diffusées sur Internet, et des compétitions ont également lieu aux quatre coins du globe. Toujours est-il que le squirtboat semble pour l’heure demeurer une discipline mystérieuse pour bon nombre de français. À travers l’Hexagone, des clubs qui initient à cette pratique du kayak freestyle se sont malgré tout formés. Toutefois, les pratiquants français sont encore peu nombreux et ils réussissent difficilement à compléter leurs équipes pour participer à cette discipline lors des championnats mondiaux.

Un sport qui a du mal à séduire

Il est évident que le squirtboat n’en est encore qu’à ses balbutiements en France. Les avis des amateurs de kayak français sont très mitigés quant à la particularité de ce sport que beaucoup jugent atypique, parfois abstrait. Certains ne voient par exemple pas l’intérêt de s’encombrer d’un kayak si au final il faut faire de l’apnée.

En raison de la taille très réduite du bateau squirt, d’autres déconseillent la pratique du squirtboat arguant que c’est une discipline qui favorise les problèmes de vertèbres. En effet, à partir du moment où le squirtboat est pratiqué dans un bateau inadapté, vous risquez d’avoir mal aux tibias et aux genoux au sortir de votre embarcation de fortune.

À titre d’information, sachez que les squirtboats sont proposés dans des découpes dites médium, expert et super low cut. La forme médium ne procure que des performances moyennes, car le bateau n’est pas suffisamment large. La forme dite experte est, quant à elle, plus appréciée, parce qu’elle est en quelque sorte taillée sur mesure (selon le gabarit du pratiquant). Et enfin, le format super low cut est la taille la plus petite en matière de squirtboat. Bien qu’il soit inconfortable, le gabarit de ce squirtboat réduit vous permettra de réaliser facilement un mystery move en eau calme. C’est d’ailleurs l’une des figures au squirtboat qui séduit la plupart des adeptes français.

Laisser un commentaire