Comment contrôler sa colère facilement ?

Il est normal de laisser sa colère exploser de temps en temps. Cependant, lorsque cette émotion prend trop souvent le dessus, il est nécessaire de se remettre en question. Même si consulter un psy s’avère être une bonne solution, vous n’êtes pas toujours forcé d’en arriver là. Pour contrôler facilement votre colère, vous pouvez essayer dans un premier temps quelques astuces simples et courantes.

Comprendre sa colère

Avant de crier ou de laisser votre agressivité prendre le dessus, essayez de comprendre les raisons qui vous poussent à vous mettre en colère. De nombreux facteurs sont susceptibles d’être la cause de votre irritation. Il peut s’agir d’un collègue de travail insupportable, des enfants têtus, etc. Néanmoins, demandez-vous s’il est raisonnable d’en arriver à des actes extrêmes que vous pourriez potentiellement regretter.

Homme en colere

Il serait également judicieux de rester conscient des signaux de votre corps lorsque vous faites face à une situation frustrante. Lorsque vous ressentez de la fatigue, quand vos mains tremblent et que vous avez de plus en plus de mal à contrôler votre respiration, cela signifie que la colère n’est pas loin. À ce moment, prenez vite la décision appropriée et effectuer des exercices spécifiques de manière à éviter tout accès à la violence.

Contrôler sa colère

Lorsque vous avez bien analysé votre situation et que vous avez compris que la colère était futile, vous aurez besoin de la tempérer. Pour cela, il existe différentes méthodes que vous pouvez appliquer. Certains thérapeutes conseillent par exemple de compter jusqu’à trois ou dix pour permettre à vos émotions de se calmer un peu.

Si cette méthode ne vous plait pas, vous pouvez tout simplement essayer de prendre de la distance avec votre colère en passant à autre chose. Lorsque la colère vous gagne, votre rythme cardiaque augmente, de même que votre température corporelle. Il vous est possible d’atténuer ces symptômes en buvant un verre d’eau, ce qui vous aidera à vous changer un peu les idées par la même occasion.

Certaines techniques de respiration peuvent également vous aider à retrouver votre calme dans les situations où vous êtes sur le point d’exploser. La respiration est en effet un autre moyen de réguler votre rythme cardiaque, ce dernier pouvant grimper lorsque la colère monte. Et enfin, si possible, essayez de vous isoler un peu en attendant que vos émotions s’atténuent lentement.

Ne pas refouler sa colère

La colère explose lorsqu’elle est trop longtemps refoulée. Elle risque ainsi de gagner en ampleur chaque fois qu’un évènement contraignant survient et qu’elle reste contenue. Lorsque survient l’évènement de trop, tous les sentiments négatifs refoulés jaillissent d’un seul coup.

Selon certains psychologues, il est préférable de verbaliser la colère avant qu’elle ne devienne trop importante. Ainsi, le simple fait de dire que vous êtes en colère face à une situation peut aider à réduire les tensions.

Par ailleurs, si au quotidien vous réussissez à refouler toute votre colère, il sera nécessaire de tôt ou tard l’évacuer pour éviter les situations désastreuses. Puisqu’il vous est interdit d’agresser les individus potentiellement à l’origine de votre frustration, vous devez libérer votre colère autrement. Certains thérapeutes conseillent par exemple de taper dans un oreiller ou un punching-ball. Mais une solution plus pragmatique consiste à faire du sport pour canaliser vos émotions sur le long terme.

Éviter les situations de conflits

Si vous savez quelles sont les causes courantes pouvant vous amener à ressentir de la colère, il serait plus sage de chercher un moyen de les éviter. Ce ne sera pas toujours facile lorsque par exemple la source de votre problème se trouve être votre manager ou un autre collègue de travail, que vous devez inévitablement côtoyer au quotidien. Mais pour votre bien, il est nécessaire de trouver la bonne solution pour éviter que vos émotions négatives vous submergent. Pour ce faire, essayez de parler directement avec lui ou d’en parler avec un psychologue de travail.

Vous aurez également des difficultés à éviter les situations de conflits qui arrivent au hasard. Cela peut par exemple être le cas lorsqu’en voiture, vous avez accidentellement un accrochage avec un mauvais conducteur. Dans ce genre de situation, il est préférable de dédramatiser les choses. Si votre véhicule n’en a pas souffert, il n’est pas nécessaire de laisser la colère l’emporter. Dans le cas où le conducteur refuserait d’assumer ses responsabilités en cas d’accident, dites-vous que la loi se penchera en votre faveur. Et dans l’éventualité où c’est vous qui étiez fautif, vous devez comprendre qu’il ne sert à rien de vous emporter et que la colère ne fera qu’envenimer la situation.

En revanche, lorsque votre source de conflit quotidien est en rapport avec votre famille, il sera toujours possible de trouver des solutions. Des enfants qui n’arrêtent pas de faire le désordre peuvent par exemple être remis sur la bonne voie avec un peu de patience et de la bonne volonté. Un conjoint (ou conjointe) qui ne range pas proprement ses affaires peut également être raisonné, etc.

Laisser un commentaire